Cela arrive généralement pendant le sport : vous ressentez soudainement une vive douleur dans la jambe et vous ne pouvez plus continuer à courir. Bien que cette blessure ne soit généralement pas grave, le claquage musculaire s’apparente à un véritable coup de fouet ou coup de poignard au niveau du ressenti. Découvrez quels sont les symptômes d’un claquage musculaire et comment le soigner.
Haut de page

Qu’est-ce qu’un claquage musculaire ?

Lorsque vous vous claquez le muscle du mollet, celui-ci va se déchirer. Il s'agit généralement d'une petite fissure mais les vaisseaux sanguins peuvent également être touchés. Le claquage se produit le plus souvent lorsque vous exercez trop de pression sur votre muscle ou lorsque vous faites un mouvement brusque. Et, parfois, cela se produit même en restant immobile. Un claquage musculaire peut être très douloureux.

Le claquage musculaire se produit plus souvent lorsque :

  • Vous avez plus de 40 ans.
  • Vous sollicitez votre muscle de façon trop importante.
  • Bougez intensivement sans échauffer vos muscles au préalable.
  • Vous pratiquez du sport sur un revêtement dur.
  • Vous portez de mauvaises chaussures.
  • Vous ne consommez pas assez de vitamines et minéraux.
  • Vous avez déjà contracté une telle blessure.
Haut de page

Claquage du mollet

Le claquage du mollet est la forme de claquage musculaire la plus fréquente. Cela peut se produire en sautant, en poussant ou en courant. Pour soigner un claquage du mollet, rien de tel que le repos. Évitez donc de conduire ou de faire du vélo. Ce que vous pouvez faire ? Quelques exercices ciblés, mais nous vous en diront plus à ce sujet un peu plus tard.
Claquage du cou ou du dos
Haut de page

Déchirure musculaire dans la cuisse ou d’autres parties du corps

Un claquage peut aussi se produire au niveau de la cuisse, et plus précisément des muscles fessiers. Cette lésion peut aussi se produire au niveau de l’arrière du genou ou encore sur le haut du corps, dans le cou ou le dos. Lorsqu’un muscle du cou se déchire, on parle de « coup du lapin ». Mais aussi de « coup de fouet cervical » ou encore « whiplash ». Où que se situe votre déchirure musculaire : il est toujours conseillé d’arrêter temporairement vos activités. De cette façon, vous favorisez la récupération et réduisez la pression plus rapidement. Vous pouvez également utiliser du cooling gel, un gel rafraîchissant qui aide à réduire la douleur et le gonflement.
Haut de page

Claquage musculaire : symptômes

Que ressent-on exactement lors d’un claquage musculaire ? Si vous ressentez l'un des symptômes ci-dessous, il se peut que vous souffriez d’une petite lésion musculaire.

Voici les symptômes du claquage musculaire :

  • Vous ressentez soudainement une vive douleur dans l’un de vos muscles.
  • C'est comme si quelque chose « claquait ». Parfois, on peut même l’entendre.
  • La douleur n’est pas passagère et est lancinante.
  • Des nausées sont possibles.
  • Vous ne pouvez quasiment plus bouger cette partie du corps, tant la douleur est vive.
  • Si des vaisseaux sanguins sont également touchés, vous aurez des bleus. Ce bleu peut descendre et changer de couleur après quelques jours. Celui-ci deviendra alors jaune, violet ou vert.
Claquage et strapping pour réduire la douleur
Haut de page

Claquage musculaire : du tape et des exercices

Le claquage musculaire vous limite fortement dans vos mouvements, c’est pourquoi il vaut mieux guérir cette lésion le plus rapidement possible. Comment aider votre muscle à récupérer ? Tout d’abord : du repos ! Ensuite, vous pourrez vous assurer plus confort à l’aide de bandes de strapping adhésives et de quelques exercices adaptés. Vous pourrez, le plus souvent, à nouveau bouger avec aisance après quelques jours seulement. Il faudra toutefois quelques semaines pour que votre muscle récupère complètement.
Disclaimer: Un doute au sujet de la nature ou de la sévérité de votre blessure ? Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un spécialiste. Grâce à leur expertise médicale, ils pourront vous conseiller au mieux.
Haut de page

Claquage du mollet et strapping

La petite déchirure dans votre muscle vient l’affaiblir. Pour lui offrir un soutien suffisant, et pour soulager la douleur, vous pouvez apposer des bandes de strapping sur votre muscle. Vous pouvez aussi réaliser ce geste de façon préventive pour éviter un éventuel claquage. Mais comment appliquer correctement les différentes bandes adhésives ? On vous l’explique pas à pas !
Découpez une bande suffisante pour couvrir la portion qui va de votre talon jusqu’au creux de votre genou. Assurez-vous que les extrémités soient arrondies.
Découpez la bande en deux dans le sens de la longueur, jusqu’à environ cinq centimètres de l’extrémité.
Déposez l’avant du pied sur une chaise en formant un angle de 90 degrés.
Fixez les cinq derniers centimètres de la bande en-dessous (et au milieu) de votre talon. Assurez-vous que la bande soit bien tendue.
Prenez maintenant la petite bande à l’extérieur et fixez-la par-dessus le tendon d’Achille, vers le côté de votre jambe. Ce morceau va environ jusqu’au creux de votre genou.
Prenez maintenant la petite bande à l’intérieur et fixez-la à nouveau par-dessus le tendon d’Achille, mais de l’autre côté de votre jambe. Et voilà !
Haut de page

Claquage du mollet : exercice à effectuer dès que vous pouvez vous mettre debout

Après un ou deux jours, vous serez à nouveau en mesure de rester debout confortablement malgré votre claquage musculaire. Vous aimeriez reprendre la marche ? Avec cet exercice, vous y parviendrez doucement mais sûrement.

Voici comment renforcer les muscles de vos mollets :

  • Debout, les mains contre un mur, avancez la jambe qui n’est pas blessée.
  • La jambe blessée reste droite, avec le talon au sol. Faites doucement et ne forcez jamais.
  • Maintenez cette posture 15 secondes, puis relâchez 20 secondes.
  • Vous pouvez répéter cet exercice cinq fois d’affilée, et trois fois par jour.
Haut de page

Remarque: Veuillez noter que bien que ces informations aient été compilées avec le plus grand soin, les conseils et astuces donnés sur ce site ne peuvent en aucun cas se subsituer à des conseils ou à des traitements médicaux. Si vous avez ou soupçonnez avoir un problème de santé, consultez un spécialiste et suivez ses conseils, peu importe ce que vous avez appris sur ce site. Lisez toujours attentivement la notice qui accompagne nos produits et suivez les instructions. Pour plus d'informations sur nos produits, veuillez nous contacter par e-mail à l'adresse info.hansaplast@beiersdorf.com